Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Deux problèmes de boîte

30 septembre 2007

En consultant le Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne (Hanse et Blampain, 2005), je tombe sur le mot lettre. Dans l'article consacré à ce mot, l'auteur reconnaît à boîte aux lettres le sens de « dispositif installé par le service postal pour recevoir le courrier à distribuer ». Puis il note l'occurrence de boîte à lettres, souvent synonyme de son jumeau, mais qui, dit-il, désigne plus précisément le dispositif où un particulier reçoit son courrier.

Qu'en disent les autres dictionnaires?

Tous les dictionnaires consultés privilégient la forme boîte aux lettres, tant pour le dispositif du service postal que pour la boîte du particulier. La plupart donnent boîte à lettres comme synonyme de boîte aux lettres sans faire de distinction. Le Dictionnaire culturel en langue française (Rey, 2005) fait état de la synonymie pour le sens de « boîte privée » seulement. Le Dictionnaire québécois d'aujourd'hui (Boulanger, 1992) considère aussi boîte aux lettres et boîte à lettres comme de purs synonymes et ajoute, culte du particularisme oblige, « boîte à malle » comme synonyme familier des deux autres.

Des témoins de l'usage

La prédominance de boîte aux lettres est largement attestée sur Internet. Les quelques occurrences de boîte à lettres apparaissent surtout sur des sites québécois. L'usage ne semble pas tenir compte de la distinction de Hanse et Blampain.

Pour intéressante qu'elle soit, cette distinction entre boîte aux lettres (à l'usage du service postal) et boîte à lettres (à l'usage d'un particulier) ne semble guère respectée dans l'usage. Au Québec, la synonymie des deux expressions est attestée, mais il semble que boîte à lettres jouit d'une plus grande fréquence que dans le reste de la francophonie. Quant à l'appellation « boîte à malle », honni soit qui mal y pense, elle justifie la marque d'un service de rencontres gai, la Boîte à mâles! L'expression n'a guère d'autre utilité.

De la poste à l'automobile

Un autre problème de boîte se pose pour désigner la case du tableau de bord d'une voiture où l'on peut déposer de menus objets et des documents. L'appellation boîte à gants semble d'un usage très répandu dans la langue courante. Au Canada, le synonyme coffre à gants a également cours. Toutefois, dans les usages officiels, notamment en publicité et dans les descriptions techniques des équipements de voiture, l'expression compartiment à gants domine largement. Peut-être est-ce dû au fait que cette expression apparaît comme plus adéquate que ses concurrentes, boîte à gants et coffre à gants. En pratique, il serait sage de préférer l'emploi de compartiment à gants dans les contextes officiels et de réserver boîte ou coffre à gants à un niveau plus familier.

Références

BOULANGER, Jean-Claude (sous la direction de). 1992, Dictionnaire québécois d'aujourd'hui, 2e édition, Saint-Laurent, Dico Robert, 1274 p.

HANSE, Joseph et Daniel BLAMPAIN. 2005, Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, 5e édition, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 650 p.

REY, Alain (sous la direction de). 2005, Dictionnaire culturel en langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, 4 vol.

Robert Dubuc

Le 30 septembre 2007

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.