Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Doit-on aller aux Cèdres ou à Les Cèdres?

15 avril 2009

Lorsque des noms propres comprennent l'article défini le ou les, faut-il contracter l'article avec la préposition à ou de qui précède? La réponse à cette question n'est pas simple. Il y a plusieurs situations à distinguer.

Noms de lieu

Des toponymes comme Le Petit Canton (Bellechasse), Le Pré (Îles-de-la-Madeleine), Les Becquets (Nicolet), Les Cèdres (Soulanges), Les Éboulements (Charlevoix), Les Méchins (Matane), Les Hauteurs (Rimouski), précédés de à ou de, contractent normalement l'article avec la préposition. Exemples : Se rendre aux Cèdres. Il vient du Pré. Il va voir sa mère aux Hauteurs. Un chroniqueur routier de Radio-Canada, généralement soucieux de la qualité de sa langue, refuse pourtant la contraction devant Les Cèdres en disant, par exemple : « Évitez de vous rendre à Les Cèdres ou dans les environs de Les Cèdres. » Cet usage contrevient à la règle la plus généralement suivie, qui prescrit la contraction de la préposition et de l'article. Si le nom de lieu est un patronyme commençant par le ou les, la contraction toutefois ne se fait pas. Exemples : se rendre à Le Gardeur; revenir de Le Gardeur.

Noms de journaux et titres d'ouvrages

Pour les noms de journaux comme Le Devoir, Le Nouvelliste, Le Journal de Montréal, Le Courrier du Sud, il faut faire la contraction. Exemples : Il y a lock-out au Journal de Montréal. Ce texte est extrait du Courrier du Sud.

Quant aux titres d'ouvrages ou d'œuvres littéraires intégrant l'article initial, comme Le Survenant, Les Belles Histoires, Les Animaux malades de la peste, il semble que la contraction est généralement observée. Exemples : Le prix a été décerné au Survenant de Germaine Guèvremont. Le centième épisode des Belles Histoires. Il y a des leçons à tirer des Animaux malades de la peste. Si le nom de l'ouvrage comporte un générique comme vocabulaire, dictionnaire, lexique, traité, la contraction s'impose encore plus fortement. Exemples : Cette définition est extraite du Vocabulaire de la publicité. Pour les citations en littérature québécoise, il faut se référer au Dictionnaire des citations québécoises de Gilbert Forest.

La situation se complique si le titre comprend deux substantifs précédés chacun d'un article défini, comme Le Rouge et le Noir, Le Diable et le Bon Dieu, Le Corbeau et le Renard. Grevisse et Goosse (2008) relèvent trois tendances. Il y a d'abord la contraction devant chaque substantif. Exemple : Les personnages du Rouge et du Noir. Plus fréquemment, la contraction se fait uniquement devant le premier substantif. Exemples : Il a gardé un excellent souvenir du Diable et le Bon Dieu. Elle m'a longuement parlé du Rouge et le Noir. La morale du Corbeau et le Renard. Parfois, il y a refus de toute contraction. Exemples : Elle m'a longuement parlé de Le Rouge et le Noir. Tous ces usages ne laissent pas d'être un peu boiteux. Grevisse et Goosse nous recommandent, chaque fois que le processus de contraction ou de non-contraction engendre quelque malaise, de faire précéder le titre de son générique (roman, nouvelle, traité, etc.). Exemples : Elle m'a parlé du roman Le Rouge et le Noir. Il se délecte de la fable Le Corbeau et le Renard. Il y a eu des compressions de personnel au journal Les Affaires.

Les patronymes

Avec les patronymes ou noms de famille qui intègrent un article défini masculin, comme Le Borgne, Le Blanc, Le Corbusier, le problème se simplifie : il n'y a pas de contraction. Exemples : le style de Le Corbusier; les photographies de Le Blanc; confier une traduction à Le Borgne.

Référence

GREVISSE, Maurice et André GOOSSE. 2008, Le Bon Usage, 14e éd., Bruxelles, De Boeck-Duculot, 1600 p.

Robert Dubuc

15 avril 2009

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.