Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Fausse alerte!

15 août 2007

Un affichage routier électronique, sur un pont très fréquenté, recommande d'être "alerte" pour éviter les accidents. À mon âge, je ne demanderais pas mieux que d'être alerte, mais cela n'a aucun rapport avec la sécurité routière. Il y a donc eu, de la part du rédacteur de la consigne, confusion des sens du substantif et de l'adjectif, sans doute sous l'influence de l'adjectif anglais alert, qui, lui, signifie « vigilant ».

Regardons de près les racines de cette confusion. Il faut noter que le substantif alerte en français est lié à un appel à la vigilance; il lance l'avertissement d'être sur ses gardes, d'où la locution être en alerte, qui signifie « être sur ses gardes, sur le qui-vive ». Là-dessus point d'équivoque. La charge sémantique de ce substantif ne prête à aucune controverse.

L'adjectif s'écarte du substantif

De son côté, l'adjectif alerte a connu des avatars qui l'ont écarté, sur le plan sémantique, du substantif auquel il était associé à l'origine. Les sens anciens qu'on trouve dans Rabelais et dans Montaigne attestent cette parenté puisque l'adjectif signifie alors « qui est en éveil, qui se tient sur ses gardes ». Pour des raisons mystérieuses - la langue a ses raisons que la raison ne connaît pas -, ce sens est tombé en désuétude et n'a plus cours dans le français d'aujourd'hui. L'adjectif s'est plutôt tourné vers des notions de vivacité, d'agilité, d'où son association antithétique fréquente à des handicaps comme la vieillesse, l'obésité, l'infirmité. Dans ce contexte, on parlera d'un vieillard encore alerte, d'un obèse qui, malgré son poids, est souple et alerte. On pourrait donc dire que l'adjectif exprime une qualité qui correspond à une prédisposition physique ou mentale plus qu'elle ne résulte d'un effort de la volonté. On est alerte par ses qualités d'être; on est en état d'alerte par décision volontaire. Voilà ce qui sépare essentiellement le substantif de l'adjectif, et, par voie de conséquence, l'adjectif français de l'adjectif anglais, qui, lui, est resté associé au substantif.

Évolution vers l'abstrait

L'adjectif alerte a poursuivi son parcours évolutif en prenant à l'occasion un sens abstrait pour qualifier une opération de l'esprit qui témoigne de vigueur et d'élan. Avoir une plume alerte, c'est avoir un style vif et animé. On dit de la musique de Mozart qu'elle est souvent alerte et gaie, comme on pourrait qualifier d'alertes les œuvres d'une aquarelliste particulièrement expressive.

Voilà qui devrait suffire à écarter l'adjectif alerte de l'affichage routier, alors que le substantif pourrait très bien s'y nicher pour signaler un danger ou le prévenir. Mais il ne faut pas les confondre au risque de semer la confusion. À cet égard, on ne saurait être trop vigilant.

Robert Dubuc

Le 15 août 2007

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.