Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Articulé, emprunt ou glissement de sens?

31 janvier 2008

Il est un usage du participe-adjectif articulé, répandu autant dans les milieux intellectuels que dans les médias, qui ne laisse point d'étonner si on se réfère aux définitions de ce mot consignées dans les dictionnaires courants. En effet, le mot, selon ces ouvrages, a trait à la prononciation d'un énoncé, à l'agencement des parties composantes d'un ou plusieurs objets et, au sens figuré, à la jonction fonctionnelle d'éléments pour produire un certain effet. Exemples : Un débit mal articulé. Une lampe articulée. Voilà une pensée bien articulée. Son discours se comprend facilement car ses idées sont bien articulées.

Le particularisme québécois

Au Québec, on utilise le mot à un autre niveau. On dira d'une personne, par exemple, qu'elle est articulée si elle sait organiser ses idées d'une manière logique et cohérente. De fait, en ce sens articulé renvoie à une structure mentale bien organisée, plutôt qu'à son produit. Il s'agit donc d'un passage de l'effet à la cause : une synecdoque, quoi!

L'influence de l'anglais

Peut-être pourrait-on flairer dans ce transfert de sens quelque influence insidieuse de la langue anglaise? Que disent les dictionnaires anglais? Le sens physique relatif à la prononciation qu'on retrouve en français y est bien présent. Mais, contrairement aux dictionnaires français, ils présentent un sens synecdotique en vertu duquel l'adjectif se dit d'une personne capable de s'exprimer facilement, clairement et efficacement. Là s'arrête le glissement de sens. Ces dictionnaires ne vont pas jusqu'à l'appliquer à la structure mentale ou intellectuelle du sujet parlant, comme on le fait au Québec. Si emprunt il y a, il s'agirait d'un emprunt au second degré puisque l'usage québécois de l'adjectif ne s'arrête pas à la capacité expressive de la personne, mais s'attache plutôt à sa qualité d'intelligence. En français québécois, une personne « articulée » se caractérise par une structure mentale rigoureuse et efficace.

Qu'en dit l'OQLF?

Dans la Banque de dépannage linguistique de l'Office québécois de la langue française (OQLF), on traite l'emploi de l'adjectif articulé comme un emprunt pur et simple à l'anglais, axé sur la qualité d'expression du locuteur. Pourtant dans de nombreux exemples relevés, il semble bien que la notion recouverte par cet adjectif aille au-delà de la qualité d'expression pour en atteindre la cause : la capacité intellectuelle d'organiser ses idées avec clarté et cohérence. Exemples : Cet animateur est vraiment articulé : sa façon de poser des questions l'atteste bien. Seul un étudiant bien articulé peut saisir la portée de cet exposé. C'est une personne intelligente, articulée, capable de répondre à ce qu'on attend d'un professeur d'histoire.

On est peut-être en présence d'un phénomène conjugué d'emprunt et de glissement de sens. Dans l'un et l'autre cas, on se heurte à un problème d'équivalence pour lequel il n'y a pas de solution passe-partout.

Que peut-on en conclure?

L'application à un nom de chose de l'adjectif articulé ne pose guère de problème, tant au sens propre qu'au sens figuré. Exemples : un autobus articulé; un discours bien articulé; une pensée très articulée.

La situation se complique lorsque cet adjectif qualifie une personne. En français général, cet adjectif ne s'applique pas à une personne. On ne peut dire d'un animateur qu'il est articulé quand il a une bonne diction ou qu'il possède une excellente qualité d'élocution, comme on le fait en anglais. On pourra alors avoir recours à des solutions du genre proposé par la Banque de dépannage linguistique de l'OQLF, et parler, selon les contextes, d'un bon orateur, d'une personne qui s'exprime facilement, d'un communicateur efficace.

Par contre, le passage d'esprit articulé à personne articulée, constaté dans l'usage québécois, apparaît comme un glissement de sens plus normal. Dire d'un professeur qu'il est bien articulé pour souligner sa bonne structure mentale ne semble pas une hérésie. Mais on s'écarte alors de la norme. À ceux qui veulent être parfaits, il faudrait recommander l'utilisation d'une périphrase adéquate, comme « doué d'une bonne structure mentale », « capable d'agencer ses idées d'une façon logique ». C'est à voir... au cas par cas.

Référence

Office québécois de la langue française, Banque de dépannage linguistique. Site Internet : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/RESSOURCES/bdl.html (consulté le 10 décembre 2007).

Robert Dubuc

Le 31 janvier 2008

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.