Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Le point sur pulpe

2 mai 2011

Dans un ouvrage paru récemment aux Presses de l'Université d'Ottawa, Pierre Cardinal (2010) conteste l'influence du terme anglais pulp sur l'usage qui a été fait au Québec de son sosie en affirmant que pulpe s'emploie couramment de nos jours en français général.

Cette position semble contredire les dictionnaires généraux contemporains. Ni les Robert ni les Larousse récents ne font état du mot pulpe au sens de « pâte servant à la fabrication du papier ». Qui plus est, le Dictionnaire historique de la langue française (Rey, 1994) considère pulpe en ce sens comme un usage propre au Canada. On pourrait voir là une indication que le terme est sorti de l'usage contemporain en France.

Il est cependant incontestable que ce terme a déjà été utilisé couramment en français. Il est consigné dans le Nouveau Larousse illustré (Augé, 1903) et dans le Larousse du XXe siècle (Augé, 1928-1933). Mais déjà, en 1977, le terme semble en perte de vitesse puisque le Larousse de la langue française (Dubois) en fait une simple référence synonymique à pâte à papier. Cette synonymie est reprise dans le Harrap's Shorter Dictionary (Pélard et Stevenson, 2004).

Il se peut donc que le terme ait pu s'accréditer au Québec avec la bonne conscience d'un usage orthodoxe. Mais tandis que l'usage de pulpe déclinait en français général, le terme s'imposait au Québec sous l'incontestable influence de l'anglais, formant même de nouveaux syntagmes comme "bois à pulpe", "bois de pulpe" calqués sur pulpwood, et "moulin à pulpe", sur pulp mill (voir Bélisle, 1957). Les véritables équivalents de ces termes sont, bien sûr, bois à pâte et usine de pâtes.

L'intervention de l'Office de la langue française et les travaux terminologiques effectués en ce domaine ont permis la mise à jour judicieuse de la terminologie en usage dans le domaine des pâtes et papiers. La mise au rancart du terme "pulpe" a été le résultat de travaux sérieux et dûment documentés. Nul besoin de lui donner une respiration artificielle.

 

Bibliographie

AUGÉ, Paul (sous la direction de). 1903, Nouveau Larousse illustré, Paris, Librairie Larousse, 7 vol.

AUGÉ, Paul (sous la direction de). 1928-1933, Le Larousse du XXe siècle, Paris, Larousse, 6 vol.

BÉLANGER, Gilles. 1981, Le papier : Procédés et matériel, Montréal, Linguatech, 191 p.

BÉLISLE, Louis-Alexandre. 1957, Dictionnaire général de la langue française au Canada, Québec, Bélisle éditeur, 1390 p.

CARDINAL, Pierre. 2010, Le VocabulAIDEMD : Influences de l'anglais – vraies et prétendues – et usages en transition, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, 736 p.

DUBOIS, Jean (sous la direction de). 1977, Le Larousse de la langue française, Paris, Librairie Larousse, 2 vol.

Office de la langue française. 1983, Vocabulaire du matériel papetier, anglais-français, Sillery, Presses de l'Université du Québec, 144 p.

PÉLARD, Georges et Anna STEVENSON (sous la direction de). 2004, Harrap's Shorter Dictionary : English-French, French-English, 7e éd., Edimbourg, Harrap, 964 p.

REY, Alain (sous la direction de). 1994, Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Dictionnaires le Robert, 2 vol.

 

Robert Dubuc

Le 2 mai 2011

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.