Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Nos particularismes (suite)

12 juin 2009

Du trait visuel au sonore

Si vous écoutez la première chaîne de Radio-Canada à midi, vous avez sans doute souvent entendu la formule rituelle par laquelle l'annonceur donne l'heure exacte selon un signal sonore émis par l'Observatoire du Conseil national de recherches du Canada : « Au commencement du trait prolongé, il sera exactement midi. » Cette formule est répétée depuis plus de soixante ans sans que l'emploi du mot trait, appliqué à un signal sonore, ait été mis en question. En français, ce mot a une référence uniquement visuelle. Le passage du trait visuel au sonore, peut-être sous l'influence de la représentation graphique du code télégraphique morse, ne semble pas s'être généralisé. En français d'aujourd'hui, c'est sans doute à l'onomatopée bip qu'on aurait recours.

 

De la pointe au tranchant

Dans le vocabulaire des écoliers québécois, on désigne sous le nom de « aiguisoir », le taille-crayon qui permet de restaurer la pointe émoussée du crayon. Le Petit Larousse illustré (Garnier et Vinciguerra, 2008) donne comme québécisme « aiguise-crayon », qui se rattache à « aiguisoir » par le sens.

En français, le verbe aiguiser signifie « rendre tranchant un outil de coupe comme une scie ou un couteau ». Il n'a pas le sens de « restaurer une pointe émoussée » ni de « tailler en pointe ». On lui substitue alors le verbe tailler, comme dans l'exemple suivant : tailler un crayon pour dégager la mine (Rey-Debove et Rey, 2008). Quant au substantif aiguisoir, il désigne un instrument d'affûtage d'un outil tranchant : lame, couteau, épée, etc.

L'évolution québécoise de la famille morphologique de aiguiser au sens de « rendre pointu » s'est peut-être faite sous l'influence de ce verbe à la forme pronominale, qui signifie « devenir pointu, aigu » (Rey, 2005).

 

De la mitaine à la moufle

La parenté sémantique des termes mitaine et moufle ne fait pas de doute, même si les données étymologiques des dictionnaires sont un peu confuses : les uns rattachant mitaine à mite, ancien nom donné à la chatte; les autres donnant à moufle le sens primitif de « menottes, bracelets métalliques mis aux poignets des prisonniers ».

Dans le sens où nous utilisons mitaine au Québec – « sorte de gant recouvrant entièrement la main, sans séparer les doigts, sauf le pouce », il s'agit de la subsistance d'un usage ancien qu'on retrouve aussi en Suisse et dans certaines régions de France. En français général, ce sens est aujourd'hui occupé par moufle, qu'on retrouve aussi dans des emplois spécialisés comme moufle de sport, moufle de ski, moufle de cuisine.

Le mot mitaine s'est spécialisé pour désigner un gant qui ne recouvre que la première phalange des doigts. Comme ce type de gants est fort peu répandu chez nous, mitaine a conservé sans peine son sens initial. Il a d'ailleurs engendré un certain nombre d'expressions populaires qui ne manquent pas de saveur. Exemples : travailler à la mitaine (avec des moyens artisanaux); enlever ses mitaines (s'appliquer plus adroitement à faire quelque chose); mettre ses mitaines pour s'adresser à quelqu'un (lui parler avec précautions); une mitaine pas de pouce (personne maladroite); c'est une vraie mitaine (personne incapable de s'affirmer).

 

strong>PETIT GLOSSAIRE

strong>Aiguisoir : (nom masculin) 1. En français général, appareil servant à affûter le tranchant d'un outil. 2. En français québécois, instrument qui permet de restaurer la pointe émoussée d'un crayon. Synonyme : aiguise-crayon.

Mitaine : (nom féminin) 1. En français général, gant ne recouvrant que la première phalange des doigts. 2. En français québécois, gant sans séparation pour les doigts, sauf le pouce.

Mitaine de four : (nom féminin) En français québécois, synonyme de moufle de cuisine.

Moufle : (nom féminin) En français général, gant sans séparation pour les doigts, sauf le pouce. Synonyme régional : mitaine.

Moufle de cuisine : (nom féminin) En français général, gant matelassé permettant la manutention des plats chauds. Synonyme régional : mitaine de four.

Trait : (nom masculin) Signal sonore émis par un appareil ad hoc (emploi régional restreint). Synonyme en français général : bip.

 

Bibliographie

BOULANGER, Jean-Claude (sous la direction de). 1992, Dictionnaire québécois d'aujourd'hui, 2e édition, Saint-Laurent (Québec), Dicorobert, 1616 p. (plus annexes).

GARNIER, Yves et Mady VINCIGUERRA (sous la direction de). 2008, Le Petit Larousse illustré, Paris, Larousse, 1812 p.

REY, Alain (sous la direction de). 2005, Dictionnaire culturel en langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, 4 vol.

REY, Alain (sous la direction de). 1994, Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2 vol.

REY-DEBOVE, Josette et Alain REY (sous la direction de). 2008, Le Nouveau Petit Robert, Paris. Dictionnaires Le Robert, 2838 p.

 

Robert Dubuc

Le 12 juin 2009

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.