Chroniques précédentes

L’éternel mythe de Sisyphe
2 juillet 2013
La route ou la rue
12 janvier 2013

Subtilités grammairiennes : rien moins que et rien de moins que

31 octobre 2008

Les ressemblances formelles entre les mots ou les locutions sont souvent source de confusion ou de contamination sémantiques. Un bel exemple nous en est fourni par les deux locutions : rien moins que et rien de moins que, suivies généralement d'un adjectif.

Selon le Dictionnaire historique de la langue française (Rey, 1994), c'est la locution rien moins que qui est d'abord apparue avec un sens négatif. Exemple : Il n'est rien moins qu'aimable (il n'est aucunement aimable). Du négatif, l'expression a glissé vers un sens positif : « bel et bien ». Qu'une même expression puisse à la fois signifier une chose et son contraire avait de quoi inquiéter les adeptes de la rigueur lexicale. C'est sans doute ce qui a permis l'infiltration d'une nouvelle expression, rien de moins que, chargée du sens positif.

Cependant, les deux locutions étaient de formes trop voisines pour permettre une distinction claire entre les deux. Il s'est ensuivi une confusion totale où les deux expressions ont été utilisées, même par les meilleurs écrivains, tantôt avec le sens positif, tantôt avec le sens négatif.

Dans l'espoir de mettre un terme à cette confusion, l'Académie française, en 1935, à l'instar de certains grammairiens de l'époque, a voulu distinguer nettement les deux expressions en conservant à rien moins que son sens historique négatif « aucunement » et en donnant à rien de moins que le sens positif de « bel et bien ».

Cette différence, claire à l'analyse, n'a pas su s'imposer tant la similitude des formes entravait l'effort de différenciation. La confusion du sens des deux expressions est restée. Dans l'édition de 1971 de son Dictionnaire des difficultés de la langue française, Adolphe Thomas fait ainsi le point sur la question :

L'usage anarchique des auteurs devant les subtilités des grammairiens avait amené une telle confusion dans l'emploi de ces deux locutions que la phrase contenant l'une d'elle perdait toute clarté.

Il semble donc préférable d'éviter cette façon de parler ou d'écrire qui prête fâcheusement à équivoque (p. 370).

Voilà un bien sage conseil, d'autant que les équivalents dépourvus de toute ambiguïté ne manquent pas. Si l'on veut insister sur le fait que l'adjectif qualifie le sujet, on peut avoir recours à bel et bien, vraiment, véritablement, etc. Exemples : Elle est bel et bien aimable. Il est vraiment distingué. Socrate est véritablement un sage. Si, au contraire, on veut affirmer que l'adjectif ne qualifie pas du tout le sujet, on peut utiliser les tours en aucune façon, nullement, aucunement, tout sauf, etc. Exemples : Elle n'est en aucune façon agréable. Ses comportements font qu'il n'est nullement distingué. Il est tout, sauf sage.

On peut toutefois trouver que ces tours de substitution manquent de piquant, comparés à rien moins que ou rien de moins que. Si vous tenez à utiliser ces derniers, il conviendrait de respecter la distinction faite par l'Académie et de donner à rien moins que son sens négatif originel. Exemple : Il n'est rien moins que sage (il n'est aucunement sage). Quant à rien de moins que, il conserverait le sens positif. Exemple : Il n'est rien de moins que sage (il est bel et bien sage). Autrement, on apporte de l'eau au moulin de la confusion.

Références

REY, Alain (sous la direction de). 1994, Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2 vol.

THOMAS, Adolphe V. 1971, Dictionnaire des difficultés de la langue française, Paris, Larousse, 436 p.

Robert Dubuc

Le 31 octobre 2008

Attention - Votre version d'Internet Explorer date d'au moins 12 ans et n'est plus compatible avec le site de Linguatech. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.

Vous utilisez présentement Internet Explorer 8, un navigateur web désuet vieux de 8 ans. Notre site peut ne pas bien fonctionner sur cette version. Pensez à mettre à jour votre navigateur : Firefox, Chrome, ChromeFrame.